Publié le Laisser un commentaire

Retrouvez Muriel chez Cauet sur NRJ !

Début 2021, comme chaque année, il est de bon ton d’inviter des astrologues, médiums, voyants pour jeter un regard plus ou moins sérieux sur la nouvelle année, l’avenir et les médias ont toujours fait bon ménage.

Marie, (médium) et moi, avons été invitées ce jour là sur NRJ, dans l’émission de Cauet pour répondre aux questions des animateurs et à celles des auditeurs de la radio, tout cela dans une ambiance bon enfant.

Cauet’

Au milieu de cette bande d’ados en délire, avec pour chef de tribu, notre ami Cauet, ce moment de radio fut un pur bonheur pour elle et moi, mais aussi pour toute l’équipe. Rire de tout et pour tout, pour mieux dédramatiser, face à cette période anxiogène, fut très vite la couleur de notre intervention.

Évidemment, nous avons dû nous accrocher pour résister aux nombreuses vannes de nos provocateurs professionnels. Marie, aidée de ses cartes, moi, de mes éphémérides, avons abordés tous les thèmes d’actualité, autant sur le plan mondial que sur le plan individuel.

Pourtant, Cauet, qui adore rire de tout, est devenu beaucoup plus sérieux dès que nous avons abordé sa vie et son futur en scrutant l’année 2021 en détail. Derrière son masque jovial, nous avons vu apparaître un regard plus profond, intéressé par nos propos. Enfin le silence s’est installé en quelques minutes, pour nous écouter et surtout suivre nos conseils.

Après cette invitation joyeuse, Marie et moi sommes ressorties contaminées par ces bonnes ondes, et sommes aujourd’hui prêtes à renouveler l’opération, juste pour le plaisir. Surfer sur la vague de l’insouciance, tout en tenant des propos sérieux, voire graves est aussi notre spécialité.

L’équipe de Cauet face à nos prédictions a aussi montré son grand intérêt, surtout hors antenne et micros éteints, même si chacun devait tenir son rôle. 

La petite blague’

Alors bien sûr, lorsque à la fin de l’émission Cauet s’est moqué honteusement de ma date de naissance, en faisant une nouvelle vanne facile, par rapport à un petit jeune de 25 ans, j’ai adoré le traiter comme il le méritait, juste… pour le plaisir ! Bien sûr, je ne lui en veux surtout pas, au contraire je le remercie pour cette bulle d’oxygène intemporelle 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *